Mise à jour: 10 mai 2020

Foire aux questions
Continuité pédagogique et aménagements des examens de la filière design & métiers d’art

Quels sont les principes de continuité pédagogique?

La continuité pédagogique consiste à maintenir régulièrement un lien entre l’élève et ses professeurs.
La continuité pédagogique est destinée à s’assurer que les élèves poursuivent des activités scolaires leur permettant de progresser dans leurs apprentissages. Les activités proposées s’inscrivent naturellement dans le prolongement de ce qui s’est fait en classe auparavant et/ou dans une préparation possible de ce qui sera fait dès le retour dans l’établissement.
Deux principes doivent conduire les choix opérés par les équipes de professeurs: inscrire la période qui s’ouvre dans la continuité de l’enseignement en présence et limiter l’accentuation des écarts entre les élèves du fait de la situation.
Ces deux principes sont liés car les élèves les plus sensibles à la rupture des habitudes, les plus susceptibles de rompre avec les apprentissages,sont aussi souvent ceux qui sont le moins accompagnés dans leur scolarité à domicile.
Il appartient aux professeurs, dans un contexte où leur liberté pédagogique doit être plus que jamais réaffirmée, de poser des choix en cohérence avec la poursuite de ces deux principes.

Quels sont les contenus à privilégier ?

La continuité pédagogique met l’accent sur les apprentissages. Le professeur reste responsable de sa progression, de ses méthodes et de leur adaptation au travail à distance.
Il s’agit:
– dans un premier temps de privilégier un travail de consolidation et d’approfondissement des notions déjà abordées et des compétences en cours d’acquisition.Cette phase ne doit pas nécessairement être longue.
– dans un second temps, de choisir parmi les contenus non encore traités ceux qui se prêtent le mieux à une situation d’enseignement à distance en veillant à étayer les notions nouvelles de ressources pertinentes et univoques. Chaque professeur sait d’expérience quelles sont les notions pour lesquelles sa présence aux côtés de l’élève est indispensable pour s’assurer de sa compréhension. Dans la mesure du possible, l’étude de ces notions plus délicates à transmettre sera reportée lors du retour en classe.

Faut-il préserver les fonctionnements des classes ?

Les rituels, les habitudes, les exigences, les invariants fonctionnement de la classe sont des points d’ancrage importants pour les élèves, surtout pour les plus fragiles. Toute organisation permettant de préserver certains rituels sera donc bienvenue.
Par exemple, si les élèves rendent un exercice toutes les semaines, s’ils enrichissent leur carnet de croquis quotidiennement, s’ils font des exposés à tour de rôle, etc. il convient de préserver ces habitudes ou de les aménager au plus près.
Le temps consacré à chaque domaine d’enseignement doit autant que possible être corrélé aux volumes horaires habituels.Il semble illusoire de penser que l’emploi du temps usuel de la classe puisse être respecté. Il faut accepter le fait que le temps scolaire sera modifié et diminué.

Comment adapter l’organisation pédagogique ?

L’articulation collectif-individuel, le travail dirigé, le travail autonome, le travail collaboratif

En présence des élèves, le professeur découpe sa séance en fonction de différents paramètres. Il prévoit les phases collectives, les phases d’interaction, les phases de travail autonome… et sait réajuster en fonction des réactions des élèves. Dans une situation d’enseignement à distance, cette prise en compte du «feedback» est la partie la plus difficile à mettre en œuvre, celle dont il serait tentant de s’affranchir.
Dans une situation d’enseignement à distance, il convient de distinguer deux temporalités:
Des activités asynchrones
Le professeur met à la disposition des élèves via l’ENT des ressources (textuelles, iconographiques, vidéos, liens internet,…), communique des consignes de travail et fixe les échéances des activités à réaliser. Les élèves en prennent connaissance dans un temps différé et réalise les activités proposées dans le temps imparti et en relative autonomie. Dans ce cadre,une attention particulière doit être portée à la précision des consignes: attendus, durées, procédures, supports à mobiliser… Cette phase n’interdit pas néanmoins de prévoir un dispositif d’échange (tchat en ligne, messagerie, permanence téléphonique) permettant de maintenir le lien entre l’élève et son professeur.
Des activités synchrones
Quel que soient les moyens choisis – audioouvisio-conférence, classe virtuelle – le dispositif privilégie l’interaction avec les élèves en relation avec les apprentissages en cours ou à venir.Ce dispositif est précieux pour permettre au professeur de s’assurer de la compréhension des notions et contenus d’enseignement, des protocoles de travail, maintenir la cohésion du collectif et exercer sa vigilance en repérant les élèves les plus fragiles pour lesquels l’accompagnement devra être renforcé.
Par ailleurs, l’impossibilité de fréquenter le lycée n’interdit pas aux élèves de travailler ensemble. Un travail en binômes ou en groupes peut s’envisager à distance. Ces activités menées à plusieurs sont souvent un facteur positif de motivation.
Le travail collectif de l’équipe en télétravail
La fermeture des établissements imposée par la situation sanitaire a inévitablement une incidence sur le travail collectif de l’équipe pédagogique. Des solutions alternatives peuvent être mises en place pour maintenir la concertation là où elle est nécessaire. Le recours à une classe virtuelle, aux outils de l’ENT ou tout simplement à la messagerie peut pallier l’impossibilité des rencontres physiques.
Aussi, face au constat de l’inégale préparation des professeurs aux modalités de l’enseignement à distance, toutes les formes d’entraide entre les enseignants sont encouragées.

Quels sont les outils disponibles?

Le premier outil pour assurer la continuité à distance est l’environnement numérique de travail (ENT) de l’établissement.Il est privilégié pour les échanges avec les élèves (envoi de documents et protocoles de travail, réception des productions élèves, etc.). Le recours au cahier de textes numérique est conseillé pour maintenir la traçabilité des échanges.
Au besoin, les fonctionnalités de l’ENT peuvent être complétées par l’organisation de classes virtuelles, via la Plateforme «Ma classe à la maison»du CNED. Le dispositif favorise la mise en place d’un cours à distance par visioconférence qui,à l’instar d’une classe en présentiel,permet au professeur d’interagir avec ses élèves. Chaque élève bénéficie de son propre compte. Il peut s’y connecter depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone.

A consulter:
CNED Créer une classe virtuelle
CNED Guide Professeur –Ma Classe virtuelle
CNED Guide Elève –Ma classe virtuelle

Quelle incidence sur le projet de 75h en baccalauréat STD2A ?

Les activités du projet de 75 heures en baccalauréat STD2A ont vocation à se poursuivre et être menées à leur terme.

Le développement des apprentissages est à privilégier, il s’agit d’assurer une continuité pédagogique permettant d’accompagner les élèves dans le déroulement de leur projet, en identifiant la part individuelle de chacun dans la conduite de son projet et en privilégiant les activités d’analyse, la formalisation des solutions proposées, la rédaction du rapport de synthèse.

Compte tenu de l’annulation des épreuves terminales du baccalauréat (voir ci-dessous), les évaluations du projet n’ont plus de valeur certificative. En fonction des dates de réouverture des établissements, les évaluations qui pourraient être mises en œuvre au cours du troisième trimestre après la période de confinement, devront être prises en compte dans la moyenne des notes obtenues de l’année de terminale.

Quelle incidence sur l’organisation des examens?

Synthèse des décisions prises au regard des incertitudes sur les évolutions de la crise sanitaire, la perturbation dans l’apprentissage des élèves et la complexité d’organisation des examens nationaux.

Baccalauréat général, technologique et professionnel

Les épreuves terminales sont annulées.
L’ensemble des épreuves du baccalauréat général, technologique et professionnel seront validées sur le fondement des notes du livret scolaire, à l’exception de l’épreuve orale du baccalauréat de français qui est maintenue. En baccalauréat professionnel, les notes déjà acquises dans le cadre du CCF sont conservées. 
Un jury d’examen des livrets arrêtera les notes définitives à la lumière des notes obtenues pendant l’année de terminale. Il tiendra compte de l’ensemble des autres éléments du livret (progression de l’élève, efforts relevés par le conseil de classe, assiduité) pour attribuer les notes définitives. En fonction des dates de réouverture des établissements, les notes obtenues au cours du troisième trimestre seront prises en compte avec bienveillance.
Les coefficients des différentes disciplines de chaque filière restent identiques.

Les épreuves de rattrapage qui concernent les candidats dont la note est supérieure ou égale à 8 et inférieure à 10 sont fixées entre le 8 et le 10 juillet, elles se dérouleront dans les conditions ordinaires.

Les épreuves de la session de septembre concernent les candidats qui ne sont pas en mesure de présenter un livret scolaire ou de formation, ainsi que les candidats ajournés à la session de juillet autorisés par le jury à s’y présenter (deuxième chance).

A consulter sur le site du Ministère de l’Éducation national et de la jeunesse :
Bac, brevet, BTS 2020 : les réponses à vos questions

Brevet de technicien supérieur

Les épreuves terminales sont annulées.
Le diplôme sera attribué sur le fondement du contrôle en cours de formation (CCF) déjà effectué et du livret scolaire (moyennes des notes obtenues durant l’année scolaire 2019-2020).
Un jury d’examen étudiera les livrets scolaires pour, les cas échéant, valoriser un engagement, les progrès des étudiants, garantir l’équité entre les candidats, et vérifier l’assiduité des candidats jusqu’à la fin de l’année scolaire.
Les coefficients des différentes unités de chaque spécialité du BTS restent identiques.

Les épreuves de la session de septembre concernent les candidats qui ne sont pas en mesure de présenter un livret scolaire ou de formation, ainsi que les candidats ajournés à la session de juillet autorisés par le jury à s’y présenter (deuxième chance).

A consulter sur le site du Ministère de l’Éducation national et de la jeunesse :
Bac, brevet, BTS 2020 : les réponses à vos questions
A consulter sur le site du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation :
Questions-réponses sur l’examen du BTS

Autres diplômes professionnels de la filière design et métiers d’art

  • Certificat d’aptitude professionnelle (CAP)
  • Brevet des métiers d’art (BMA)
  • Diplôme de technicien des métiers du spectacle (DTMS)
  • Diplôme des métiers d’art (DMA)
  • Diplôme supérieur des arts appliqués (DSAA)

Les épreuves terminales sont annulées.
Le diplôme sera attribué sur le fondement du contrôle en cours de formation (CCF) déjà effectué et du livret scolaire (moyennes des notes obtenues durant l’année scolaire 2019-2020).

Dispositions communes à l’ensemble des examens

Les évaluations auxquelles les professeurs auraient procédé durant la période de fermeture administrative des établissements ne seront pas prises en compte dans les notes attribuées pour la délivrance de l’examen, afin de ne pas générer d’inégalité de traitement entre les candidats.

Quelle incidence sur les stages en entreprise?

Formations de la voie professionnelle
Les périodes de formation en milieu professionnel (PFMP) sont annulées jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Une fiche récapitulative des PFMP sera présente dans le livret scolaire indiquant l’évaluation qui a été faite par les professeurs en terme d’acquis des compétences attendues pour l’obtention du diplôme.

Pour les élèves dans l’année d’obtention de leur diplôme (CAP, MC, BMA, BacPro, DMTS) qui n’ont pas pu effectuer la totalité prévue des semaines de PFMP, une dérogation pourra être accordée par le recteur sur proposition du chef d’établissement.

En cas de non réalisation de la totalité des semaines de PFMP initialement prévue, les durées minimales requises sont fixées comme suit :

  • 5 semaines sur l’ensemble de la scolarité pour l’obtention du CAP en deux ans ;
  • 3 semaines sur l’ensemble de la scolarité pour l’obtention du CAP en un an ;
  • 8 semaines sur l’ensemble de la scolarité pour l’obtention de la mention complémentaire ;
  • 6 à 8 semaines (moitié de la durée selon les spécialités) sur l’ensemble de la scolarité pour la l’obtention du BMA ;
  • 10 semaines sur l’ensemble de la scolarité pour l’obtention du baccalauréat professionnel.

Formations supérieures post-bac
Les stages en entreprise peuvent être organisés.

Des aménagements doivent être mis en place pour tenir compte des mesures sanitaires : la possibilité de réaliser le stage en télé travail/à distance ou, si cela est impossible, la possibilité de l’effectuer en présentiel sous réserve de respecter les règles de distanciation sociale et les gestes barrière.
La convention de stage devra préciser les conditions du stage, en particulier s’il est réalisé en télétravail.

En cas d’impossibilité de réaliser le stage en télétravail/à distance ou en présentiel, pour les étudiants qui ne sont pas dans l’année d’obtention du diplôme, les semaines de stage peuvent être reportées en totalité ou partiellement l’année suivante, si l’organisation de la formation le permet.

En cas de non réalisation de la totalité des stages initialement prévue en BTS, la durée minimale requise est fixée à 4 semaines de stage sur l’ensemble de la formation pour les sessions 2020 et 2021 d’examen.

Les durées minimales des stages en DMA, DNMADE et DSAA seront communiquées ultérieurement.